Play! Mobile : à Mouy, la culture n’a pas de frontières

Play! Mobile
Play! Mobile
Play! Mobile
Accueil / LES ACTUALITÉS JEUNESSE OISE/ Play! Mobile : à Mouy, la culture n’a pas de frontières

Mouy a accueilli durant 5 jours un projet international de coopération artistique : Play! Mobile. Son but : encourager la création artistique et la participation en milieu rural.

Le projet Play! Mobile

Répétitions Play! Mobile

Répétitions Play! Mobile – Source : Page Facebook Play! Mobile

Le projet est porté par l’idée que l’art doit être accessible à tous, peu importe le statut économique, l’âge ou la position géographique des intéressés. L’art contemporain ne doit pas seulement être diffusé dans les structures qui lui sont dédiées, mais aussi dans les endroits ne possédant pas de telles structures.

Le but de Play! Mobile est donc de rendre l’art contemporain accessible partout et pour tous. Le dispositif est développé selon le système anglais du TAG : les oeuvres d’art (théâtre, performances, nouvelles technologies) sont présentées en utilisant les espaces et le potentiel des lieux visités en France et en Europe.

Les villes sont transformées en scènes et en espaces d’exposition. Le dispositif créé par les participants au projet s’adapte au lieu visité et est donc unique.

Un projet à dimension européenne

Répétitions Play! Mobile

Répétitions Play! Mobile – Source : Page Facebook Play! Mobile

Le dispositif est soutenu par la Communauté européenne à travers le programme culturel Europe Créative et concerne 4 pays : la Serbie, la Roumanie, la Hongrie et la France.

Du point de vue artistique, il est conçu par l’association hongroise ProProgressione et est mis en oeuvre dans chaque pays par des partenaires locaux : les compagnies Di Mini Teatro et GenteGente en France, l’association roumaine Magma et l’association serbe Kulturanova.

En France, le projet est réalisé dans les villes de Mouy, Liancourt Saint-Pierre et dans le quartier de Bois Blancs de Lille grâce au cofinancement de la Région Hauts de France obtenu dans le cadre d’un PRAC (Projets à Rayonnement Artistique et Culturel). Dans la ville de Mouy le projet a pu se réaliser grâce au soutien du Conseil départemental de l’Oise dans le cadre d’un projet CDDC, de la Direction des Services Départementaux de l’Éducation Nationale, du collège Romain Rolland de Mouy, du Foyer Socio-Éducatif du collège (FSE) et de la Ville de Mouy.

Le projet est réalisé grâce au soutien de la Région Hauts de France, du Conseil départemental de l’Oise dans le cadre d’un projet CDDC, de la Direction des Sevices Départemenatux de l’Éducation Nationale, du collège Romain Rolland de Mouy, du Foyer Socio-Éducatif du collège (FSE) et de la Ville de Mouy.

Les villes choisies pour accueillir Play’Mobile sont des villes rurales de moins de 10 000 habitants, afin de rester dans la thématique de l’accès à la culture pour tous.

C’est donc Mouy et le collège Romain Rolland qui a accueilli le projet pour le département de l’Oise.

Une conception qui fait la part belle à la pluridisciplinarité

Play! Mobile - Spectacle à Mouy

Play! Mobile – Spectacle à Mouy

Play! Mobile - Spectacle à Mouy

Play! Mobile – Spectacle à Mouy

Pendant une semaine, une équipe composée d’artistes et de plasticiens français, hongrois, serbes et roumains a créé un « spectacle-événement » dans lequel se mêlent théâtre, performances, nouvelles technologies et installations plastiques, le tout en utilisant les espaces publics. Le spectacle prend la forme d’une déambulation d’une heure dans les rues de la ville au cours de laquelle le public suivra l’histoire des personnages.

Giulia Filacanapa, metteure en scène, nous dévoile les coulisses du projet : « Notre technique de création est ce que nous avons appelé la « Création NarrActive » : c’est une écriture intuitive inspirée de la Commedia dell’arte« . Le but était de laisser les élèves faire les choix narratifs : « La ligne narrative est remplie par la projection du monde faite par les élèves. Tous les choix dramaturgiques ont été décidés par les élèves. C’est réellement leur vision du monde« .

Le travail a débuté par une observation de la ville de Mouy. De cette observation est venue l’idée de parler de la thématique de l’industrie et du chômage.

Le thème étant les « frontières », les élèves ont abordé cette notion sous différents angles avec leurs professeurs : « Nous avons évoqué le thème des migrants, de l’immigration internationale, les frontières géographiques mais aussi morales et mentales. En somme, nous avons traversé les frontières avec les élèves« .

Ces 5 jours furent intenses : « Ce furent des journées riches en émotion et un vrai moment de partage. Nous avons été surpris par la créativité des jeunes. Ils ont prouvé qu’ils avaient beaucoup de choses à nous donner« .

Un déroulement sur 5 jours

Répétitions Play! Mobile

Répétitions Play! Mobile – Source : Page Facebook Play! Mobile

Le dispositif est pensé sur une durée de 5 jours. Le déroulement de ces 5 jours varie en fonction des participants mais le but est toujours le même : donner des outils d’observation, de réflexion, de prise de distance et de création sur le thème des « frontières », qui est le fil rouge du projet.

La classe a été séparée en trois groupes de travail, chacun sous la direction d’un artiste :

  • Groupe Intrusion : qui s’est occupé de la construction et implémentation sonore et visuelle de l’installation plastique créée dans la ville et de toute la partie technique du spectacle : 6 élèves . Le groupe est piloté par Balint Toth, artiste hongrois, architecte de formation, il s’intéresse  aux installations artistiques dans l’espace urbain. Il a été accompagné par l’artiste franco-roumain Adrien Cortun, acteur/performeur, qui a assuré aussi la traduction anglais/français.
  • Groupe Théâtre : qui s’est dédié à la création des personnages, l’écriture de l’histoire, ainsi que le jeu de la pièce dans l’espace public : 18 élèves. Le groupe est piloté par Giulia Filacanapa (pédagogue et metteur en scène) assistée par Léandre Ruiz acteur et danseur franco-colombien, et Anita Bilibok comédienne roumaine.
  • Groupe Photos  : en charge de documenter le projet et gérer les réseaux sociaux : 4 élèves sous la direction de  Irena Cučković, photographe serbe en charge de la documentation du projet.

Au fil de ces 5 jours, le projet s’est petit à petit mis en place :

  • Jour 1 : Création d’une « intrusion » dans les « frontières » des spectateurs. Le but : provoquer chez eux des réactions qui serviront de base au déroulement de l’histoire
  • Jour 2 : Création de l’histoire, composée de plusieurs récits distincts. Les personnages sont créés et leur mise en relation commence à être imaginée
  • Jour 3 : Mise en scène
  • Jour 4 : Répétitions
  • Jour 5 : Spectacle itinérant dans les rues de la ville

Ces 5 jours ont été vécus de façon intense par les élèves. Mylène, Alice, Elina, Léanna, Jade, Brahim et Enzo nous en parlent : « Au début, c’était stressant. Une semaine pour faire un spectacle ! Il fallait se lever tôt car les journées étaient longues : on travaillait de 8h à 16h. Le travail a été compliqué aussi, car il a fallu réunir le travail de chacun pour mettre au point une histoire cohérente. Mais tous ces efforts ont été payants : ils nous ont permis de gagner de la confiance en nous, d’être moins timides et de nous rendre compte combien le contact avec les autres est important. Cela nous a également permis de voir les professeurs sous un jour nouveau, de travailler avec eux de façon plus détendue qu’en classe. On a vraiment profité de chaque instant et on s’est vraiment bien amusés ! »